Bourses d'études: des étudiants valaisans s'inquiètent de retard dans les versements

Des étudiants ont adressé jeudi une lettre au conseiller d'Etat Oskar Freysinger pour exiger notamment que le versement des bourses soient rapidement faits. Pour le département de la formation, il n'y a aucun retard.
07 août 2015, 14:18
Malgré les doutes sur l'avenir du programme, les inscriptions restent possibles jusqu'au 7 mars à l'Université de Neuchâtel.

Des étudiants valaisans s'inquiètent de retards dans les versements des bourses ou de réductions subies par certains d'entre eux. Ils ont écrit jeudi une lettre au conseiller d'Etat Oskar Freysinger pour lui demander des explications et exiger que les paiements soient faits dans les meilleurs délais.

Les étudiants ont mandaté pour cette démarche le syndicat SUD Etudiants-e-s et Précaires, a indiqué ce dernier. D'habitude, les décisions concernant les bourses d'études tombent au plus tard à la fin de la première semaine de la rentrée et les versements suivent dans le courant du mois d'octobre. Or, la plupart des décisions n'ont pas encore été rendues, écrit le syndicat dans la lettre.

Cette situation laisse présager que le versement n'interviendra pas avant le mois de novembre. "Cette attente met aujourd'hui les boursiers du canton du Valais dans une situation de précarité inacceptable", dénonce le texte. De plus, le Département valaisan de la formation (DFS) n'a pas pris le soin d'avertir les demandeurs du retard qu'il accuse.

Frais élevés à la rentrée

Les étudiants demandent au ministre de la formation si cette situation découle de la "coupe précipitée" menée au début du mois de septembre. Ils exigent aussi des intérêts usuels de 5%. Et de rappeler que la rentrée universitaire est particulièrement lourde en frais de livres et d'inscription. Plusieurs universités menacent même d'exmatriculation pour tout retard dans le paiement des taxes.

Le syndicat signale en outre avoir été saisi par plusieurs étudiants qui viennent de recevoir leur décision: des bourses sont tout simplement perdues ou réduites de plus de la moitié sans explications.

Or, les bourses ne sont ni de l’argent de poche, ni un cadeau de bonne grâce. Elles sont un droit qui répond à celui d’avoir accès aux études et à une condition matérielle suffisante pour les mener à bien, souligne la missive.

Aucun retard selon le département

De son côté, le département de la formation et de la sécurité fait savoir par communiqué qu'il n'y a aucun retard dans les décisions d'attribution des bourses et prêts d'étude. "Les premiers versements seront effectués durant le mois d'octobre 2014 comme les années précédentes sur transmisssion d'une attestation d'étude valable", affirme le communiqué.