Martigny: l'enfouissement de la ligne 380 kV entre la Bâtiaz et le Rosel à l'enquête

La ligne à très haute tension (380 kV) pour acheminer le courant de Nant de Drance entre la Bâtiaz et le Rosel sera-t-elle enfouie? Une mise à l’enquête parue ce matin va dans ce sens.

23 oct. 2015, 10:18
Xavier Moret ne verra plus les pylônes sur ses parcelles.

La persévérance d’un groupe d’opposants, dont la commune de Martigny, à l’installation d’une ligne aérienne 380 kV entre la centrale de la Bâtiaz et le secteur du Rosel a porté ses fruits. Par voie de bulletin officiel, le Département cantonal de l’économie, de l’énergie et du territoire met à l’enquête publique une modification du projet de ligne aérienne déposé en 2010 déjà en procédant à un forage profond entre la Bâtiaz et le Rosel, là où le courant issu de l’aménagement hydro-électrique de Nant de Drance sera raccordé au réseau national à l’horizon 2017-2018.

«Pour faire simple, il n’y aura pas de ligne aérienne. Les câbles destinés à l’acheminement du courant seront enfouis par forage dirigé sans atteinte au paysage. Swissgrid s’est rendu compte que persévérer avec la variante aérienne aurait retardé les travaux et la perte d’exploitation pendant la période de la procédure aurait été supérieure à la solution de l’enfouissement», nous a déclaré le chef de file des opposants, Xavier Moret. 

Président de Martigny, Marc-Henri Favre a réagi à la mise à l'enquête: «Les discussions avec Swissgrid se déroulent en parfaite intelligence. De notre côté, nous sommes toujours opposés à la variante aérienne et développons aujourd’hui avec Swissgrid la version enterrée afin qu’elle soit agréée par l’ELCOM, la Commission fédérale de l’électricité. Nous espérons vivement qu’aucune opposition ne se manifeste contre la solution de l’enfouissement, celle défendue par la commune et le groupe d’opposants issus surtout des milieux agricoles. Cela nous permettra ainsi d’avoir d’importants atouts dans notre jeu lorsqu’il s’agira d’obtenir la reconnaissance de l’enfouissement de la ligne par les autorités fédérales compétentes»