Arpille-Vallée du Trient: les hauts de Martigny-Combe classés 2e plus grande réserve forestière de Suisse

Signature vendredi matin entre l'Etat du Valais et les treize propriétaires des forêts de l'Arpille d'une convention qui fait de ces 1307 hectares de nature la deuxième plus importante réserve forestière de Suisse.

06 févr. 2015, 14:34
Du sommet de l'Arpille désormais classée réservée forestière, le randonneur a une vue imprenable sur la Plaine du Rhône.

La réserve forestière de l’Arpille – Vallée du Trient vient de voir officiellement le jour. Ce vendredi matin, le conseiller d’Etat Jacques Melly a en effet signé une convention avec les treize propriétaires des forêts mises en réserve. Avec une surface de 1307 hectares, ce nouvel espace est la deuxième plus grande réserve du genre en Suisse après celle de Val Cama/Val Leggia (1578 ha) aux Grisons.

Propriétaires concernés par cette mise en réserve forestière, les communes et bourgeoisies de Finhaut, Martigny, Martigny-Combe, Salvan, Trient et Vernayaz, le consortage de l’alpage de l’Arpille et la Paroisse catholique romaine de Martigny se sont engagés à ne plus intervenir en forêt – sauf cas exceptionnel – pour une durée de 50 ans.

Sur une surface de 773 ha, les propriétaires renoncent ainsi à toute exploitation sylvicole afin de favoriser le développement naturel de la forêt. Les 534 hectares restants feront quant à eux l’objet d’interventions particulières visant à valoriser les habitats d’animaux et de plantes prioritaires, ou à introduire des essences ayant une valeur écologique particulière. En contrepartie, les propriétaires se verront verser un montant global de 1,6 million de francs à titre de compensation.

Selon Olivier Guex, le chef du Service des forêts et du paysage, la création d’une telle réserve forestière se justifie par la densité et la diversité des valeurs naturelles, paysagères et patrimoniales que ce secteur de l’Arpille recèle. «Cette réserve s’échelonne en effet de la plaine (455 m. d’altitude) jusqu’au sommet de l’Arpille (2085 m.) et englobe des sites d’importance nationale, tels que les Gorges du Trient inscrites dans l’inventaire fédéral du paysage, des haut-marais ou des biotopes de reproduction des batraciens».

A ce jour, le Valais recense plus de 2000 ha de réserves forestières pour un territoire boisée de 120'000 ha. Cette nouvelle mise en réserve forestière s’inscrit dans le cadre des Conventions-programmes conclues avec l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) qui espère transformer 5% de la surface forestière suisse en réserve d’ici à 2020 et 10% en 2030.