Un petit chamois blanc arpente le Haut-Valais

Un petit animal à la robe si particulière a été photographié dans les montagnes du Haut-Valais. Le biologiste Yvon Crettenand explique ce phénomène intriguant.
12 févr. 2019, 18:07
Ce chamois blanc est âgé de sept mois.

C’est bien un chamois. Mais il est blanc! Il se trouve à quelque part dans les montagnes du Haut-Valais. On n’en saura pas plus sur le plan de la localisation de cet animal, histoire de le protéger de la curiosité humaine. Par contre, il est possible de voir ses photos, grâce à un piège photographique installé pour flasher le loup.

Le phénomène est rare, comme le confirme Yvon Crettenand, biologiste au Service de la chasse: «En 20 ans, j’en ai vu quatre ou cinq». Cette couleur particulière peut avoir plusieurs causes. «C’est une anomalie. Elle peut avoir une cause génétique, si l’animal est albinos, soit il s’agit d’une variation chromatique.» Yvon Crettenand raconte qu’il y a eu plusieurs chamois de cette teinte sur les hauts de Saxon il y a quelques années, «c’était peut-être lié à une mère», explique-t-il.

Peu de chances de survie

Si les chamois blancs sont rares, c’est que, plus visibles que les autres, ils sont des proies plus faciles et ont ainsi moins de chance de survie. «Ils atteignent rarement l’âge adulte.» Selon nos confrères du Walliser Botte qui racontent cette histoire, le chamois blanc du Haut-Valais a sept mois.

Le jeune animal va-t-il attirer les chasseurs? «C’est peu probable. On dit que celui qui tire un chamois blanc mourra dans l’année», rétorque Yvon Crettendand. Une croyance populaire qui refroidit quelques ardeurs…

Si le petit animal blanc attire spontanément des élans de tendresse, notamment parce qu’il est rare, le développement d’une souche de chamois de cette couleur n’est pas souhaité par le Service de la chasse. «Ce genre d’anomalie n’est pas bon signe pour une espèce», conclut le biologiste.

par Jean-Yves Gabbud