La boîte à bébé critiquée par la Fondation Oberson

Pour la Fondation Sarah Oberson, l'abandon anonyme de nouveau-nés est contraire aux droits de l'enfant. Elle ne veut pas de boîte à bébé en Valais, ni ailleurs.

01 févr. 2013, 12:26
La boîte à bébé d'Einsiedeln existe depuis 2001.

Dans un lettre envoyée à la conseillère d’Etat Esther Waeber Kalbermatten, cosignée par son président Bernard Comby et son vice-président Jean Zermatten, la Fondation Sarah Oberson a fait savoir son opposition à l’installation d’une boîte à bébé dans notre canton.

Son argument : l’abandon anonyme de nouveau-nés est contraire non seulement aux droits de l’enfant, mais aussi à ceux des parents. Qui plus est, son efficacité dans la lutte contre l'infanticide n'aurait pas été démontrée à ce jour. Deux boîtes à bébé existent déjà en Suisse : à Einsiedeln depuis 2001 (7 enfants recueillis depuis 2001), ainsi qu’à Davos depuis 2012.

C’est suite à une motion, approuvée par le Grand Conseil valaisan en novembre dernier et demandant l’étude de l’installation d’une boîte à bébé en Valais, que la Fondation a décidé de se mobiliser. Cette fondation a été créée après la disparition de la petite Sarah en 1985 à Saxon.

L'intégralité de ce sujet est à lire dans notre édition de samedi.