Enfant atteint par le cancer: à Saxon, les parents de Jayson témoignent

Jayson De Sousa, qui aura 8 ans en mai, a subi quatre chimiothérapie avant de recevoir une greffe de la moelle pour soigner sa leucémie. Des mois de maladie qu'ont dû traverser ses parents établis à Saxon.

26 févr. 2015, 14:20
Isabel et Bruno De Sousa entourent leur leur fils Jayson qui a combattu le cancer.

"On pense tellement à son enfant pendant les mois de traitement qu'on n'a pas le temps de penser à soi", souligne, émue, Isabel De Sousa, la maman de Kelly (11 ans) et Jayson (8 ans en mai). Dans la maison familiale de Saxon, cette maman et son mari ont accepté de raconter leur parcours semé d'embûches depuis la découverte de la maladie de leur cadet en août 2013. "Le médecin nous a annoncé que le mal de Jayson pouvait se transformer en leucémie au fil des mois. C'est ce qui s'est passé en février 2014", précise Isabel De Sousa.

Hospitalisation à Genève non stop pendant cinq mois

Depuis lors, les chimiothérapies se sont enchaînées pour le petit garçon qui était alors âgé de 6 ans et demi. Il a été hospitalisé en permanence à Genève de mars à août 2014, pour suivre ses traitements et recevoir une greffe de la moelle. Pendant tout ce laps de temps, Isabel de Sousa est restée aux côtés de son fils à l'hôpital du bout du lac.  "J'ai eu beaucoup de chance que mon employeur comprenne mon besoin de rester avec mon fils", précise-t-elle. Son mari Bruno restait à Saxon la semaine pour s'occuper de leur fille aînée et continuer à travailler. "C'était une période très compliquée. Avec ma fille, on n'attendait que le vendredi soir pour rejoindre Isabel et Jayson à Genève", explique Bruno De Sousa.

Des mois d'angoisse

Aujourd'hui, Jayson est guéri. Ses parents avouent se reconstruire petit à petit. Et reprendre lentement leur vie d'avant. "Même si on n'est plus comme avant", reconnaissent-ils. Les époux ont vécu des mois d'angoisse, de course en avant, de volonté et de culpabilité....

Découvrez leur témoignage dans nos éditions payantes de vendredi.