Dans "Pionnier", Bernard Rappaz raconte l'histoire de sa vie

A 60 ans, le chanvrier Bernard Rappaz publie son premier livre. "Pionnier" raconte son parcours mouvementé, de l'agriculture biologique à son combat pour la légalisation du chanvre.
21 oct. 2013, 13:29
Le chanvrier valaisan Bernard Rappaz a présenté son livre à la presse ce lundi.

Condamné à près de six ans de réclusion pour commerce de chanvre, le Valaisan Bernard Rappaz a purgé plus de la moitié de sa peine et se trouve en régime de semi-liberté, en "logement externe". Il a présenté lundi à la presse son premier livre, un ouvrage de 390 pages.

Bernard Rappaz, 60 ans, a commencé à écrire en 1997, lors d'un de ses premiers passages derrière les barreaux. Le livre rédigé au fil des ans revient largement sur son engagement pour la culture du chanvre, mais relate aussi son parcours, ses rencontres. Il rappelle par exemple qu'il a été le premier Valaisan à ériger une éolienne dans son jardin. C'était en 1975.

"J'avais envie de parler une fois par moi-même, il y a tellement de médias qui écrivent pour moi", a-t-il expliqué. "L'écriture, en prison, c'était une forme d'évasion", a ajouté celui qui a mené en détention plusieurs grèves de la faim hautement médiatisées.

Un "militant" et non un trafiquant

Toujours révolté, Bernard Rappaz juge totalement disproportionnée la peine qui lui a été infligée. La justice l'a condamné comme un trafiquant de drogue, lui se voit comme un "militant" et un "simple cultivateur". Il conteste avoir agi par appât du gain. Il travaille aujourd'hui à Saxon dans la vente d'isolation végétale pour les bâtiments, "à nouveau un travail de pionnier".

Le Valaisan reste persuadé que la libéralisation du chanvre va arriver en Suisse. "On est en route vers un marché réglementé. Les Etats-Unis sont en train de changer", a-t-il ajouté.

Plus de détails dans l'édition du "Nouvelliste" du mardi 22 octobre.