Adultes en difficultés: nouveau centre d'accueil en Valais

La première pierre d'un nouveau centre d'accueil pour adultes en difficulté a été posée lundi à Saxon, en présence d'Esther Waeber Kalbermatten, cheffe du Département des affaires sociales.

02 juin 2014, 15:53
La première pierre a été posée lundi à Saxon.

Le Valais disposera dans deux ans d'un nouveau centre d'accueil pour adultes en difficulté. Le bâtiment actuel est trop exigu et les infrastructures doivent être adaptées à des situations individuelles de plus en plus complexes.

La demande de placement est en constante augmentation, a déclaré lundi la cheffe du Département des affaires sociales Esther Waeber-Kalbermatten. La construction de nouveaux locaux plus spacieux se justifie entièrement.

La vétusté du lieu a en effet nécessité la construction d'un nouveau bâtiment. Le nouveau centre remplacera totalement l'ancien. Il est bâti sur la même parcelle de manière à disposer des locaux actuels pour le temps des travaux.

La capacité d'accueil sera plus que doublée avec 31 lits d'hébergement. Dix d'entre eux sont en outre réservés à des séjours courts ou d'urgence.

Les trois quarts des personnes accueillies au centre sont valaisannes, le reste provenant des autres cantons romands. L'augmentation de la capacité permettra d'héberger en Valais une partie des adultes en difficulté placés hors canton.

Cas toujours plus complexes

Le centre accueille des personnes qui souffrent d'un handicap psychique. Elles ont souvent de la peine à accepter leur handicap et se retrouvent marginalisées, a expliqué le directeur du centre André Naudin.

Le handicap psychique est souvent accompagné d'autres problèmes: drogue, sida ou handicap mental. Les cas tendent à devenir de plus en plus complexes et nombreux. Dans une société où tout semble facile émerge une catégorie de personnes qui éprouvent toujours davantage de difficultés, constate M. Naudin.

Marginalisées, désocialisées, isolées, ces personnes créent parfois des troubles publics. Mais la prise en charge par la justice n'est pas toujours facile. Ce sont des gens souvent en conflit avec l'autorité. Le centre accueille donc plusieurs personnes en exécution de peine.

La première pierre du nouveau bâtiment a été posée lundi à Saxon. Le nouveau centre doit être ouvert au printemps 2016. Le canton paie la moitié de la facture de 15 millions de francs. Les communes en prennent en charge 30%, le reste étant couvert par la fondation qui gère le centre.

Les restrictions budgétaires du canton ont obligé à planifier le montant sur une période de huit ans. Les responsables du centre ont lancé un appel aux dons pour financer les intérêts intercalaires.