Réservé aux abonnés

Deux toiles retracent les souvenirs de Courbet en Valais

Le

04 sept. 2014, 00:01
data_art_2565372.jpg

Eté 1873. Alors qu'il fuit les frais exorbitants que lui demande la ville de Paris pour la reconstruction de la colonne Vendôme, Gustave Courbet passe la frontière franco-suisse. Cet exil qui devait lui éviter cinq années de prison le mène sur les bords des lacs Léman et de Neuchâtel, comme en attestent de nombreuses oeuvres. Installé dans la Riviera lémanique, il décédera d'ailleurs à la Tour-de-Peilz, en 1877.

Peu nombreux sont ceux qui savent néanmoins que le peintre est également passé par le Valais, comme en attestent deux toiles, "Le Glacier" et "La grotte des Géants de Saillon", probab...