Réservé aux abonnés

Valais: les éleveurs ont-ils les moyens de protéger leurs bêtes des tiques?

La mort de 25 moutons fin mai dans le Haut-Valais, provoquée par l'attaque de centaines de tiques, pose la question de la protection des troupeaux. Les éleveurs font-ils le nécessaire?
05 juil. 2019, 18:00
Reto Julier, à droite, et Aloïs Allet ont vécu le même drame à quarante ans d'intervalle.

L’attaque de tiques subie par le troupeau du moutonnier haut-valaisan Reto Julier (jusqu’à 300 parasites par mouton) qui a provoqué la mort de 25 ovins a choqué les esprits. Sur les réseaux sociaux, on s’offusque et on parle même de maltraitance. Pourquoi ces moutons n’ont-ils pas été protégés, n’ont-ils pas été contrôlés par leur propriétaire? On comprend l’indignation générale, mais les éleveurs ont-ils les moyens de lutter contre les tiques...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois