Pourquoi la mafia a fait son nid en Valais

Entretien à Martigny avec Madeleine Rossi à l’occasion de la publication de son livre sur la mafia en Suisse, le premier du genre en français. Selon cette journaliste, la Ndrangheta calabraise reste fortement implantée en Valais.

18 mai 2021, 14:00
Madeleine Rossi a choisi le Valais et Martigny pour présenter son livre sur la mafia en Suisse.

Après avoir publié en 2019 un rapport sur le sujet, la journaliste Madeleine Rossi publie «La mafia en Suisse», premier livre en français sur le sujet. Mardi, elle présentait son ouvrage, édité par Attinger, à la presse romande à Martigny. Un choix géographique qui n’a rien d’un hasard. «En Suisse romande, la Ndrangheta s’est plus particulièrement infiltrée en Valais», explique la spécialiste. Son ouvrage nous éclaire sur les raisons de cette présence chez nous.

A lire aussi: Ces boss de la mafia qui adorent le Valais   (17 mai 2019)

Pourquoi les mafieux s’installent en Valais?

Selon la journaliste, «la proximité avec le val d’Aoste et le Piémont, deux régions mitées par la Ndrangheta calabraise, est très commode». Et les liens familiaux y sont aussi pour beaucoup. «La communauté calabraise est très présente en Valais et il est difficile de refuser un service à un cousin qui débarque ici.» Avec le Tessin, les Grisons Thurgovie, Argovie et Berne, le Valais arrive en tête des cantons où la mafia italienne s’est le plus manifestée ces dernières années. «C’est toujours le cas, le Valais reste toujours très prisé et la mafia y est bien implantée.»

A lire aussi: Le mafieux italien qui ne reverra pas son Valais (16 février 2021)

Que viennent faire les mafiosi en Valais?

«Ce sont surtout des gens en cavale qui viennent s’y réfugier en se noyant dans la population. Le blanchiment est présent, mais se fait par de petites entreprises et commerces.» Pourtant en 2016, deux Italiens domiciliés à Brigue qui vendaient de la cocaïne dans le canton pour la Ndrangheta furent arrêtés. «La criminalité mafieuse de rue reste marginale en Valais. La Ndrangheta utilise avant tout la Suisse comme base arrière.»

A lire aussi: Italie: la Suisse, base arrière pour la mafia (11 janvier 2021)

Pourquoi la mafia ne fait que rarement parler d’elle en Valais?

C’est une caractéristique de la Ndrangheta de faire profil bas pour ne pas se faire remarquer. «Pourtant, les mafieux sont bien présents ici. Les membres de clans travaillent normalement parmi nous afin de ne pas se faire remarquer. Ils parviennent à obtenir un permis B malgré leur casier judiciaire en Italie. Ils bossent comme simples employés, sur les chantiers ou encore sur les remontées mécaniques. Certains deviennent même des patrons d’entreprise.» Parfois, cette belle mécanique a des ratés. Il y a cinq ans, trois mafieux furent arrêtés dans le Haut-Valais, à la suite d’une enquête partie d’Italie, mais cela reste un événement rare.

A lire aussi: Coronavirus: comment la mafia italienne vient en aide aux commerçants en Suisse (8 avril 2021)

Que fait le canton contre l’infiltration de son territoire?

«Le canton du Tessin et, dans une certaine mesure, le Valais prennent au sérieux le problème.» L’Office fédéral de la police a développé une plateforme et une méthode de travail, sur le modèle de ce qui se fait déjà dans le cadre de la lutte antiterroriste. «Les cantons ont été encouragés à y collaborer et votre canton a répondu présent, ce qui n’est de loin pas le cas de tous les autres.» Outre les analystes, enquêteurs, procureurs, on trouve aussi les services des migrations en passant par les offices des poursuites et faillites ou encore les autorités fiscales.

A lire aussi: Criminalité: environ 400 membres de la mafia vivent en Suisse (26 juillet 2020)