Pétition contre le licenciement de Jean-Marie Bornet remise à la Chancellerie

Une pétition pour protester contre le licenciement de l'ex porte-partole de la police cantonale Jean-Marie Bornet a récolté 1238 signatures. Elles ont été remises jeudi matin à la Chancellerie d'Etat. Convié, le président du gouvernement Jacques Melly n'était pas présent.

11 mai 2017, 11:29
Sébastien Salamolard (à droite) remet la pétition au chancelier d'Etat Philipp Spoerri.

Un citoyen de Martigny a remis jeudi à la Chancellerie d'Etat une pétition pour protester contre le licenciement de l'ex-porte-parole de la police cantonale Jean-Marie Bornet. Il demande au gouvernement de revenir sur sa décision.

Sébastien Salamolard est "en colère". Elu socialiste au Conseil général de Martigny, il ne connaît pas personnellement Jean-Marie Bornet, mais a été choqué par son licenciement en avril dernier.

"Je trouve normal qu'un candidat à une élection puisse exprimer librement ses opinions sans craindre des représailles. Ce licenciement est une punition disproportionnée plus qu'une sanction", a-t-il indiqué à l'ats.

>>A lire aussi: Jean-Marie Bornet a été licencié par le Conseil d'Etat

1238 signatures

Lancée le 22 avril via internet, la pétition a récolté 1238 signatures. Elle demande la révocation de la décision du Conseil d'Etat et la réintégration de Jean-Marie Bornet à son poste ou à un autre.

Le chancelier d'Etat Philipp Spoerri a réceptionné la pétition sans faire de commentaire. Convié, le président du gouvernement Jacques Melly n'était pas présent. Le licenciement de Jean-Marie Bornet sera également évoqué au Grand Conseil valaisan jeudi après-midi.

>>A lire aussi: Licenciement de Jean-Marie Bornet: Esther Waeber-Kalbermatten répond aux critiques