Martigny: un juge retrogradé au rang de greffier

Suite à des tensions, des juges du tribunal de district de Martigny ont été déplacés. L'un d'eux, qui avait parlé à une collaboratrice d'arme et de munitions, a été rétrogradé au rang de greffier.

15 mai 2013, 15:00
Une rocade de juges au tribunal de district de Martigny a été effectuée après des propos dénigrants et dépréciatifs tenus par certains magistrats à l'égard des femmes.

Le Tribunal cantonal (TC) valaisan a procédé à une rocade de juges au tribunal de district de Martigny après des propos dénigrants et dépréciatifs tenus par certains magistrats à l'égard des femmes. Des greffières et secrétaires s'en étaient plaint.

Le mauvais climat de travail est la conséquence d'une mésentente entre deux juges sur la gestion du personnel, a déclaré mercredi à la presse le président du TC Jean-Bernard Fournier. L'ensemble du personnel, juges compris, du tribunal de Martigny a été entendu par le président et le secrétaire général du TC.

Les propos ne visaient pas une ou l'autre collaboratrice en particulier mais étaient d'une manière générale dirigés contre les femmes. Il n'y a pas eu de mobbing ou de gestes déplacés à caractère sexuel, a précisé M. Fournier.

Un juge, à qui la cour a enjoint d'adopter un comportement plus conforme à sa fonction, s'est confié à une collaboratrice, parlant d'arme et de munition. Elle a craint qu'il ne fasse une bêtise et a informé le TC, selon M. Fournier.

Juge rétrogradé

Le président du TC a rencontré le juge, qui lui a remis l'arme. Le juge s'était senti déstabilisé par la remise à l'ordre et les auditions. Il a dit craindre de faire une bêtise, plutôt contre lui-même dans ce contexte, a précisé M. Fournier.

Le juge a été rétrogradé à la fonction de greffier au TC. Le président du TC espère que les soubresauts rencontrés soient désormais apaisés, même si certaines questions doivent encore être réglées.

Pour gérer cette crise, le TC a renoncé à ouvrir une procédure disciplinaire. Les décisions prises ont été discutées avec toutes les personnes impliquées, qui les ont acceptées. La confidentialité des auditions est garantie et le dossier a été traité à la satisfaction des intéressées, a précisé M. Fournier.