Martigny: les automobilistes secoués par des nids-de-poule

A Martigny, l’avenue des Grandes-Maresches et celle des Neuvilles sont truffées de nids-de-poule depuis cet hiver. Des travaux de réfection du bitume seront entrepris dès cette semaine.

20 mars 2018, 11:56
De nombreux nids-de-poule parsèment les routes valaisannes depuis cet hiver. Comme ici, à l'avenue des Grandes-Maresches de Martigny.

L’hiver a laissé des traces sur les routes valaisannes. A Martigny notamment, où l’avenue des Grandes-Maresches et celle des Neuvilles sont parsemées de nids-de-poule depuis plusieurs semaines. La cause de ces fractures: les très nombreux épisodes de gel-dégel survenus ces derniers mois.

 

L'avenue des Grandes-Maresches est parsemée de nids-de-poule depuis plusieurs semaines. © Le Nouvelliste

 

Que les automobilistes se rassurent, des travaux de réfection devraient démarrer dans le courant de la semaine sur ces deux tronçons communaux. «Nous attendions que la centrale qui fournit les enrobés dits «chauds» rouvre après la trêve hivernale. Ses activités reprennent habituellement après la Saint-Joseph», indique Frédéric Gay, chef du Service technique de Martigny. 

Des travaux à plusieurs dizaines de milliers de francs

Des travaux d’entretien avaient déjà été entrepris sur ces deux avenues durant l’hiver. Les nids-de-poule avaient été rebouchés avec un enrobé temporaire, qui ne permettait pas de recouvrir l’entier d’un tronçon. «C’est comme un sparadrap que nous posons momentanément sur une plaie. Les vrais travaux de réfection ne peuvent s’effectuer que lorsque le bitume atteint une température suffisamment élevée pour que l’enrobé «chaud» et définitif puisse être posé», explique Frédéric Gay. 

>>A lire aussi: Bilan des intempéries: des dégâts par dizaines de millions sur les routes en Valais

Ces premières opérations devraient durer trois semaines à un mois. Ensuite, des travaux de plus grande envergure seront réalisés sur l’avenue des Neuvilles, puis sur celle des Grandes-Maresches. Une réfection qui se chiffre en plusieurs dizaines de milliers de francs.

Frédéric Gay indique par ailleurs que la rue du Levant, propriété du canton, fera elle aussi l’objet de travaux. «Les nids-de-poule se produisent de manière aléatoire tous les hivers. Mais la météo a été instable cette année, ce qui explique qu’il y en ait plus que de coutume.»