Martigny: le refuge pour animaux la Bouche qui rit cherche à déménager

Le refuge la Bouche qui rit accueille des animaux maltraités, abandonnés ou destinés à la boucherie à Martigny. Mais la structure va certainement devoir déménager et cherche une solution pour continuer son travail.
17 janv. 2019, 15:00
/ Màj. le 18 janv. 2019 à 10:00
En près de cinq ans, 300 animaux ont été sauvés par le refuge la Bouche qui rit de Martigny.

En près de cinq ans d’existence, la Bouche qui rit a sauvé près de 300 animaux. Des chèvres, des poules, des chevaux et d’autres animaux maltraités, abandonnés ou destinés à la boucherie ont bénéficié des bons soins du refuge de Martigny. Mais aujourd’hui, la structure devrait pourtant déménager et cherche des solutions pour poursuivre son travail, selon Radio Chablais.

A lire aussi: «Aidez-nous à sauver ces animaux!»

En cause: un projet de route qui passerait au beau milieu du refuge. «Des études sont en cours pour améliorer la circulation à la sortie d’autoroute. Certains plans envisagent la création d’une route à l’endroit du refuge actuel. Mais rien n’est encore décidé», explique le service technique de Martigny.

Une récolte de fonds pour un nouveau terrain

L’équipe de la Bouche qui rit a cependant préféré prendre les choses en main et cherche des solutions depuis quelques mois. Elle vient ainsi de trouver un terrain particulièrement adéquat pour demeurer à Martigny. «Cela offrirait plus d’espace, et des zones plus adaptées aux différentes espèces», motive Wendy Pichard. Seul problème, son prix. «La Bouche qui rit a donc créé un financement participatif début janvier pour récolter 80 000 francs et acquérir la parcelle.

par Patrick Ferrari