Martigny: le prédateur sexuel fera bien six ans de prison

Le Martignerain qui ramenait des filles fortement éméchées chez lui pour en profiter n’aura pas droit à un rabais. Le Tribunal fédéral a confirmé deux précédents jugements valaisans: ce sera six ans de prison.

30 mai 2021, 12:45
Le condamné (ici au tribunal à Martigny lors du premier procès en 2019) souffre de troubles mentaux faisant craindre une récidive.

Ce sera bel et bien six ans de prison ferme et non 42 mois comme le demandait la défense. Le Tribunal fédéral (TF) vient de confirmer la peine infligée précédemment par la justice valaisanne (le Tribunal de Martigny, puis une cour cantonale) à un Martignerain accusé d’avoir abusé sexuellement, entre 2012 et 2017, de cinq jeunes femmes.

Outre sa condamnation pour contrainte sexuelle, tentative de viol et actes d’ordre sexuel, ce trentenaire devra suivre une mesure thérapeutique institutionnelle en raison de troubles mentaux dont il souffre après un grave accident.

A lire aussi : Martigny: six ans de prison confirmés pour le prédateur sexuel (17 juillet 2020)

Le TF a confirmé l’analyse du Tribunal cantonal valaisan selon lequel un risque de récidive existe à cause de ces troubles. Alors qu’elles avaient trop bu dans un bar ou une discothèque en ville de Martigny, ce rentier AI faisait semblant de jouer au bon samaritain en leur proposant de venir se reposer chez lui, afin qu’elles ne rentrent pas à leur domicile dans cet état. Il abusait d’elles, alors qu’elles étaient faibles et parfois à peine conscientes et peu ou pas du tout capables de se défendre. Le condamné était allé jusqu’à photographier sa dernière victime pendant qu’il agissait.

A lire aussi : Martigny: cinq femmes accusent un «prédateur sexuel» (5 novembre 2019)