Martigny: la programmation du Palp Festival

La programmation 2014 du Palp Festival, une manifestation décidément pas comme les autres, promet trois semaines de folie furieuse au coude du Rhône.

02 juin 2014, 07:36
The Black Lips, l'une des sensations de la scène rock actuelle, jouera aux Caves du Manoir le 6 août prochain.

Des groupes cultes de niveau mondial, Black Lips, Red Fang, Napalm Death, Agnostic Front, Nick Oliveri, Lisa & The Lips, Heymoonshaker, l’icône eighties Desireless, des découvertes valaisannes et suisses, Groom, Aurélie Emery, Laure Perret, Cheyenne, Hell’s Kitchen... Sans oublier les performances dans des lieux insolites de la ville, l’art de rue, les concerts aux balcons, le fameux concept Electroclette (soirées mixant beats électro et effluves fromagères)...

La programmation complète du Palp Festival 2014, dévoilée ce lundi, prouve encore une fois la pertinence de la manitestation martigneraine dans le contexte difficile, très concurrentiel, des festivals d’été.

La culture underground à ciel ouvert

Du 18 juillet au 16 août, la ville deviendra capitale alternative, accueillant ce que la culture underground produit de plus ébouriffant. Tout ça pour un budget relativement modique, au vu des noms alignés sur l’affiche. «C’est dur, on râcle partout, mais on y arrive. Ce qui est très agréable par contre, c’est la confiance et la liberté que les autorités de Martigny nous accordent», se réjouit Sébastien Olesen, co-directeur du festival. «En plus, récemment, Pro Helvetia a récemment manifesté de l’intérêt pour le Palp. Peut-être cela débouchera-t-il sur un soutien accru.» Une reconnaissance fédérale certainement suscitée par la façon décalée, à la fois subversive et respectueuse de la tradition, dont le Palp revisite la tradition.

Fours à raclette pimpés

L’an dernier, le festival avait lancé un concours de «customisation» de fours à raclettes qui avait remporté un beau succès et suscité des créations franchement impressionnantes. «Le gagnant remport un prix de 1000 francs, ça vaut la peine», sourit Sébastien Olesen en appelant toute personne inspirée à se manifester. A nouveau, le concept plaît. «L’Office Fédéral de la Culture nous a contactés à ce propos quant à la tradition vivante helvétique... C’est un retour qu’on n’attendait vraiment pas, et qui nous fait très plaisir...»

Bon enfant, pointu, étonnant, détonnant, le Palp Festival répandra donc sa douce folie durant presque tout l’été, suscitant des rencontres improbables entre les genres, les générations, les publics...
Un rendez-vous novateur, qui amène un éclairage différent et bienvenu sur l’identité culturelle valaisanne.