Martigny: ils écrivent au gouverneur du Texas

80 étudiants de l'Ecole de culture générale de Martigny ont écrit à Rick Perry, gouverneur du Texas, l'Etat américain qui exécute le plus - et de loin - de condamnés. C'est la dernière étape de plusieurs cours d'éthique consacrés à la peine de mort.
23 oct. 2013, 16:22
Une vingtaine de lettres, dont quatre seulement soutiennent la politique du gouverneur Perry, seront envoyées dès la rentrée des vacances scolaires.

Le débat sur la peine de mort a été ravivé ces dernières semaines en Suisse, après les "affaires" Marie et Adeline, ces deux jeunes femmes assassinées par des criminels récidivistes. Elena Lucciarini enseigne l'éthique à l'Ecole de culture générale de Martigny et elle n'a pas attendu d'être rattrappée par l'actualité pour évoquer le sujet avec ses étudiants.

Mais ces deux faits divers sordides ont alimenté le débat plus que d'ordinaire et le sujet, qui ne devait s'étaler que sur une seule période de 45 minutes, a occupé 80 étudiants de 16 à 18 durant une dizaine de cours. Cet intérêt a incité l'enseignante à franchir une étape supplémentaire, à emmener ses élèves dans le monde réel, en leur demandant d'écrire une lettre au gouverneur du Texas Rick Perry.

Ce dernier est en effet à la tête de l'Etat américain qui a exécuté le plus de condamnés depuis la réintroduction de la peine de mort aux Etats-Unis en 1976. En octobre dernier, le 506e prisonnier texan est ainsi mort d'une injection létale. Depuis que Perry est gouverneur, plus de 230 personnes ont subi le même sort.

80% des étudiants se disent défavorables à la peine de mort et ils l'ont fait savoir au gouverneur. Mais ce dernier peut néanmoins compter sur le soutien d'une quinzaine de jeunes Valaisans qui l'ont notamment encouragé à poursuivre son action.