Martigny: des pavillons provisoires pour un nouveau collège

Le chantier du nouveau Collège Sainte-Marie à Martigny a débuté. En attendant la fin des travaux, les élèves feront leur rentrée des classes dans des pavillons provisoires flambant neufs. De son côté, le Conseil communal se défend de jeter l'argent des contribuables par les fenêtres.

17 juil. 2012, 14:16
8g198w2

Le tintamarre assourdissant des pelleteuses et autres excavatrices a remplacé le brouhaha plus sympathique des collégiens à l’heure de la récré. Depuis quelques jours, le Collège Sainte-Marie résonne du vacarme d’un chantier géant, ouvert pour permettre de faire table rase du passé. En lieu et place de l’ancienne structure devenue obsolète et trop exigüe va s’ériger un nouveau complexe pouvant accueillir près de 700 élèves. Pour un coût de quelque 52 millions de francs et un budget calculé au plus juste.

Conseiller communal en charge des bâtiments publics, David Martinetti tord ainsi le cou à une rumeur qui faisait état de quelques gaspillages, notamment dans la gestion des solutions de transition qui doivent mener à la mise en service du nouveau collège, dans plus de deux ans. «L’achat et la pose de nouveaux pavillons provisoires étaient la solution la plus avantageuse. La prolongation du contrat de location pour trois ans des containers utilisés à l’occasion de l’agrandissement de l’école communale de Martigny-Bourg aurait en effet coûté plus cher que l’acquisition de ce matériel neuf.»

David Martinetti tient donc à rassurer les contribuables octoduriens qui s’étaient émus de voir la commune investir dans des locaux provisoires supplémentaires. «Il n’y a pas eu d’argent jeté par les fenêtres. Nous avons au contraire profité de l’expérience de Martigny-Bourg pour mieux préparer le chantier de Sainte-Marie.» Un exemple? Les appareils destinés à chauffer ou rafraîchir ces pavillons provisoires de 70 mètres carrés chacun - grâce à un système de pompe à chaleur réversible - seront transférés du Bourg en ville. Et les containers? «Nous leur trouverons forcément une autre affectation. Ils pourraient dans un premier temps servir à loger les bureaux de l’office régional de placement (ORP) qui va devoir provisoirement délaisser les murs de l’ancien Hôtel de la Tour pour permettre sa rénovation. Mais seulement une fois le chantier du cycle d’orientation terminé. »