Réservé aux abonnés

Martigny craint une guerre des gangs

Alors que la ville et la police craignent un acte de représailles de proches de la victime kosovare, des voix s'élèvent pour modifier le code pénal.
02 août 2015, 19:19

Quelques jours après le drame qui a coûté la vie à une personne et fait deux blessés sur la place Centrale à Martigny entre deux groupes de Serbes (Albanais du Kosovo) et de Cap-Verdiens, la police patrouille inlassablement et en nombre les rues de la ville par crainte d'un acte de représailles de la part des proches de la victime. En ville, on raconte que le mort avait sept frères.

«Oui, nous craignons que la ville ne devienne un terrain de représailles», lâche le commissaire de la police municipale, Frank Beretta...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois