FC Sion: Dries dirige l'entraînement, Smajic observe

Nouveau venu dans l'encadrement technique du FC Sion mardi soir, Admir Smajic n'est pas intervenu dans la direction de l'entraînement mercredi matin dirigé par Dries et Boumilat. Il se contente de son rôle de manager technique du groupe professionnel
07 août 2015, 14:17
Admir Smajic avait un temps coaché le FC Sion en 2004 (photo), il n'en sera pas de même cette fois-ci. Son rôle sera manager technique du groupe professionnel.

Engagé mardi soir dans l'encadrement technique du FC Sion, Admir Smajic était présent aux abords du terrain de Martigny-Croix pour l'entraînement matinal du club valaisan mercredi. Toutefois, le Bosnien ne s'est nullement impliqué dans la direction de la séance qui était dirigée, comme depuis le début de la semaine et le départ de Frédéric Chassot, par Jochen Dries et Amar Boumilat. Cet élément met fin aux rumeurs selon lesquelles, Smajic serait le nouvel homme fort sur le banc sédunois. Il se contentera bel et bien de son rôle de manager technique du groupe professionnel. "Je ne suis pas l'entraîneur du FC Sion, je ne suis pas venu pour cela. Christian Constantin souhaitait mettre en place une collaboration plus étroite entre l'entraîneur de la première équipe, celui des M21 et lui-même. C’est moi qui assurera cette liaison", a mentionné le nouvel arrivant à l'issue de la séance.

Il avait déjà annoncé  dans les colonnes du "Nouvelliste" ce mercredi matin qu'il ne s'engageait pas dans les entraînements de l'équipe. "Mon rôle se définit comme un lien entre le président Constantin et la direction technique de la première équipe. Je me chargerai notamment de l'observation des adversaires afin d'établir des rapports pour Jochen Dries."

Retour de Vanczak

L'entraînement de ce mercredi matin marque également le retour sur les pelouses de Vilmos Vanczak, longtemps blessé ces dernières semaines. Leo et Vidosic, écartés par Chassot la semaine dernière, étaient également présents, tout comme les deux membres de l'équipe des M21 Chadrac Akolo et Edimilson Fernandes.