Les épagneuls du Tibet font les beaux à Martigny

La section romande du club suisse de l’épagneul du Tibet a accueilli la 3è Exposition Nationale à la salle communale ce dimanche 7 avril. Une journée placée sous le signe de la convivialité et de la passion.

07 avr. 2019, 18:00
Les épagneuls du Tibet sont examinés par le juge, sous le regard du public de la salle communale de Martigny.

Pelage fourni, un peu crème un peu cannelle, le patte courte et le museau ravisant entre les oreilles tombantes, c’est ainsi que se présente l’épagneul du Tibet. Marie-claude Saudan, dont la race de chien est la passion, a regardé attentivement défiler les candidats accompagnés de leur chien, devant le regard méticuleux du juge M. Lionel Prouve. En effet, lors du concours qui a eu lieu l’après-midi –  les évaluations se sont déroulées dans un silence religieux –, les chiens, classés par sexe et catégories d’âge, sont passés au peigne fin:taille, proportions, dentition, oreilles, démarche, aucun détail n’est laissé au hasard.

Interrogé sur les raisons d’un tel concours, Paul-Henri Saudan, l’époux de Marie-Claude, explique qu’«il s’agit d’un moyen de conserver les standards et les caractéristiques principaux de la race», standards sur lesquels la conférence du matin, donnée par Lionel Prouve, avait du reste porté. Côté public, les raisons d’assister à l’événement sont multiples: s’il y a les amateurs  d’épagneul qui ne rateraient le moment pour rien au monde, on y trouve aussi une adolescente venue accompagner sa tante ou encore Monique Favre, qui dit s’être rendue à la manifestation «pour participer  à la vie sociale et culturelle de la ville, s’étant installée depuis peu à Martigny ». Chacun avait ainsi ses raisons pour venirprendre part à l’agréable ambiance qui a régné tout au long de la journée.

Arnaud Glassey

A lire aussi : Trois bonnes raisons d’aller visiter l’expo nationale d’épagneuls du Tibet à la salle communale