Le diabète progresse en silence

Il faudrait régulièrement procéder à un dépistage de glycémie.
06 août 2015, 15:20
data_art_1268455.jpg

Un contrôle régulier du sang chez son médecin ou son pharmacien permet de vérifier le taux de glycémie et d'adapter le traitement. DR

Une sensation de grande fatigue, une soif inextinguible, la bouche sèche, une augmentation de la faim, une envie fréquente d'uriner, un amaigrissement, des fourmillements dans les mains et dans les pieds... ces symptômes annoncent peut être un diabète. Sans tarder, il convient de prendre rendez-vous avec son médecin. Car la maladie peut avoir des conséquences secondaires graves. Mais des traitements existent pour contrôler le diabète qui est un trouble du métabolisme du glucose, l'élément de base qui fournit de l'énergie à l'organisme. Il est dû à un défaut de production de l'insuline par le pancréas.

"Le diabète de type 2 touche plus de 300 000 personnes en Suisse" explique le Dr Christophe Petite, endocrinologue et diabétologue à Martigny.

"L'explosion de cas de cette maladie relève d'une véritable épidémie qui touche aussi bien les hommes que les femmes."

A quoi attribuer le fait que le diabète devient "la maladie du siècle"?

La plupart du temps, dans 80 à 90% des cas, il frappe des personnes en surcharge pondérale. Mais pas toutes... Il faut aussi prendre en compte le vieillissement de la population. La plupart du temps ce sont les adultes qui sont touchés par ce type de diabète mais les enfants et adolescents en surpoids et sédentaires ne sont pas à l'abri de cette maladie.

Toute personne qui a pris du poids après 35-40 ans, les personnes de 50-60 ans ou celles qui ont dans leur parenté des diabétiques devraient se faire régulièrement contrôler. Un malade qui ne fait pas un dépistage de glycémie chez son médecin ou chez un pharmacien, peut vivre des années en ignorant qu'il est touché. Il y a sans doute encore de nombreuses personnes qui sont diabétiques sans le savoir. On parle donc de maladie "silencieuse", sournoise...

Dans le diabète de type 2 il y a en général accumulation de graisses dans le ventre et dans certains organes dont le foie. L'insuline produite par le pancréas a donc de la peine à agir et décline avec le temps, ce qui explique que la glycémie, le taux de sucre dans le sang, augmente.

Qu'est-ce que l'insuline?

C'est une hormone qui agit comme une clé permettant au sucre de quitter la circulation sanguine pour entrer dans les organes.

L'excès de glucose dans le sang peut entraîner à la longue des complications qui affectent diverses parties du corps.

Lesquelles?

Il y a les pieds car à la longue une glycémie haute entraîne une perte de la sensibilité des extrémités par atteinte des nerfs. Ceci peut alors favoriser l'apparition de blessures et d'ulcères indolores.

Il y a ensuite les reins et les yeux car un taux de glycémie en excès touche les capillaires qui, à long terme, s'encrassent.

La sexualité masculine peut aussi être touchée et le diabète est une des causes de troubles de l'érection.

Il y a les complications cardiovasculaires, car le diabète favorise le développement de plaques de graisse dans les grosses artères (athérosclérose). Ceci explique le risque accru d'infarctus et d'accidents vasculaires cérébraux.. Par ailleurs le diabète est très souvent accompagné d'un taux de cholestérol trop élevé et d'une hypertension artérielle. Si la personne fume du tabac, ces dangers sont encore accrus.

Que faire pour combattre un diabète?

La maladie est acquise pour le reste de la vie. Mais heureusement on peut stabiliser le taux de glycémie, idéalement entre 4 et 7 millimoles par litre à jeun. Plutôt que de suivre un régime, un terme trop connoté privation, il va falloir adapter son alimentation.

On peut continuer de manger des farineux puisque environ 50% des calories doivent provenir des farineux. Mais pas trop et en les répartissant dans la journée.

Il existe des aliments et des boissons sans sucre, même si l'eau reste la meilleure des boissons. Les aliments "light" comportent souvent moins de graisse mais peuvent être riches en sucre. Si le diabète est bien réglé, la personne peut se permettre occasionnellement un petit écart sucré...

Quel traitement est recommandé en cas de diabète?

Le plus important est l'amélioration de l'hygiène de vie: adaptation de l'alimentation, reprise d'une activité physique régulière et idéalement perte de poids si surcharge. Une personne diabétique peut manger un peu de tout mais dans des quantités raisonnables. Il faut éviter de grignoter entre les repas. On pourra consommer des fruits, mais pas en excès.

Il n'y a pas de problème à consommer du café et du thé mais si possible sans sucre ou éventuellement avec des édulcorants.

Tous les diabètes sont différents. Certains sont faciles à équilibrer, d'autres nécessitent plusieurs médicaments et certains des injections d'insuline. Avec les traitements actuels, de nombreux diabétiques arrivent à obtenir un bon contrôle de leurs glycémies et ainsi à prévenir les complications du diabète en maintenant une bonne qualité de vie.

L'Association valaisanne du diabète a pour vocation de répondre aux questions et aux besoins des personnes diabétiques; des infirmières et diététiciennes expérimentées sont à votre disposition, profitez-en! (http://www.avsd.ch/)