Réservé aux abonnés

L’artiste qui n’en finit pas d’apprendre le japonais

Dans l’exposition du Japon à la Foire du Valais, Annco Miura manie le pinceau avec virtuosité.
04 oct. 2016, 23:34
/ Màj. le 05 oct. 2016 à 00:01
Martigny - 2 octobre 2016 - Annco Miura, artiste calligraphe japonnaise, à l'Expo du Japon de la Foire du Valais.  (Le Nouvelliste/ Héloïse MARET)

Elle manie l’art de la calligraphie avec grâce et précision. Annco Miura vient de Tokyo pour prendre part à l’exposition consacrée au Japon, à visiter à la Foire du Valais, au CERM à Martigny.

Experte en calligraphie et en dessins japonais (sumïe), la jeune femme impressionne les visiteurs de la Foire par son joli coup de pinceau. Elle écrira votre prénom dans l’un des trois styles à choix. «Au Japon, chacun apprend trois alphabets différents. Il y a entre 2000 et 3000 caractères. On n’a jamais fini d’apprendre le japonais», raconte-t-elle dans un excellent français. Une langue qu’elle a appri...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois