Réservé aux abonnés

«L'histoire est une science vivante»

Rencontre avec un conteur passionné avant sa conférence du 22 novembre à Martigny.

19 nov. 2010, 05:02

Saint-Pétersbourg, 17 juillet 1998. Quatre-vingts ans après l'assassinat du tsar Nicolas II et de sa famille, leurs restes sont inhumés en grande pompe dans la cathédrale Pierre-et-Paul. Jean des Cars assiste à la cérémonie. «Ce fut l'un des moments les plus émouvants de ma vie», confie l'historien. «Le président Eltsine demandant pardon pour les crimes du bolchevisme, du stalinisme et de leurs successeurs, quel courage politique inouï! »

Jean des Cars est un fin connaisseur de ce pays «immense, un peu fou», qu'il fréquente assidûment depuis plusieurs lustres. Il y trouve ce sens de l'histoir...