Réservé aux abonnés

«J’ai du respect pour eux...»

Jérémy Gailland découvre le milieu amateur, ses soirées à la patinoire après des journées de travail, les sacrifices que consentent les joueurs pour le seul plaisir du hockey. Il déclare son admiration.
03 oct. 2016, 23:35 / Màj. le 04 oct. 2016 à 00:01
Monthey le, 17 sept. 2016 : Le HC Monthey reçoit le HC Sion. Jérémy Gailland (HC Sion). © Sacha Bittel/Le Nouvellistejeremy gailland

«Je suis admiratif. Franchement.» Jérémy Gailland, 28 ans, découvre depuis quelques semaines un univers – le hockey amateur – qui lui était complètement inconnu. Depuis son séjour à Kloten, à 15 ans, jusqu’à ses deux dernières saisons à Red Ice, chez lui, en passant par diverses étapes en LNA – GE Servette, Rapperswil, Fribourg et Lausanne – le Valaisan n’avait connu que le professionnalisme. Des journées vécues au rythme du hockey, des entraînements le matin, des plages de récupération l’après-midi et des soirées plus ou moins libres. Depuis quelques semaines, il découvre l’envers d...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois