Rencontre romande de paraplégie à la SUVA: des personnes concernées racontent leur reconstruction

Pour la deuxième édition de Pararomandie, à la clinique SUVA de Sion samedi, le public aura l'occasion de mieux découvrir comment les patients surmontent leur handicap. Et pourra découvrir les moyens auxiliaires dont les personnes paraplégiques disposent aujourd'hui.

01 mai 2019, 09:40
Lors du Pararomandie 2019, le public pourra également découvrir les moyens auxiliaires des personnes paraplégiques. Parmi eux, les aménagements existants pour la conduite d'un véhicule.

«C’était un tout bête accident de scooter. J’ai tapé le dos dans ma chute et ma vie en a été bouleversée.» Ces mots sont de Béatrice Bussard, une quinquagénaire de Gruyère, paraplégique depuis 30 ans. Elle sera l’une des personnes à témoigner de sa reconstruction lors de l’édition 2019 de Pararomandie à la clinique SUVA de Sion ce samedi. 

Pour cette deuxième édition de la «rencontre romande de paraplégie», les organisateurs ont voulu aborder la thématique de la reconstruction. «C’est important que les gens connaissent ce que vivent les personnes paraplégiques au quotidien. Souvent, ils ne se rendent pas compte de tout ce que cela implique», souligne le Dr Xavier Jordan, médecin-chef du service de paraplégie à la clinique romande.

Le Valaisan Blaise Mettan (35 ans), paraplégique depuis l’âge de 22 ans suite à un accident de VTT, témoignera également. Travaillant comme ingénieur dans une entreprise d’Isérables, il racontera comment il a réussi à se réapproprier sa vie.

Toute la journée, le public pourra encore découvrir les moyens auxiliaires des personnes paraplégiques, comme les engins leur permettant de faire du sport. Diverses démonstrations seront proposées comme le kyusho (art martial), l’hippothérapie ou un simulateur de conduite.

La manifestation aura lieu de 10 à 17 heures à la clinique SUVA à Sion. Les témoignages se dérouleront à partir de 10 heures.