Valais: des foyers de flavescence dorée découverts à Port-Valais et Ardon

Eradiquée depuis 2018, la flavescence dorée frappe de nouveau des vignes valaisannes. Des ceps ont été touchés par cette maladie de la quarantaine à Port-Valais et à Ardon et ont dû être arrachés.

06 nov. 2020, 09:59
L'un des ceps atteints de flavescence dorée avant sa destruction.

Deux foyers de flavescence dorée ont été découverts cet automne en Valais dans le cadre de la surveillance phytosanitaire du vignoble, menée par le Service de l’agriculture (SCA), en collaboration avec les vignerons professionnels.

A lire aussi: Valais: les jaunisses de la vigne sous haute surveillance pour faire barrage à la flavescence dorée

«Les analyses effectuées par le laboratoire d’Agroscope de 286 échantillons suspects provenant de 125 parcelles réparties dans 28 communes viticoles révèlent la présence de cette maladie de quarantaine dans les communes de Port-Valais et d’Ardon», confirme Stéphane Emery, collaborateur agroscientifique auprès de l’Office de la viticulture. Les ceps atteints ont été immédiatement arrachés.

Vétroz inclus dans le périmètre de sécurité

Leur destruction n’est pas la seule mesure obligatoire imposée par cette attaque. «Des périmètres de lutte obligatoire contre l’insecte vecteur de la maladie sont déterminés dans les deux communes», explique Stéphane Emery. Concrètement, tous les propriétaires et exploitants des vignes situées dans ces périmètres sont tenus d’effectuer des traitements insecticides en 2021, selon les indications fournies par le SCA.

De plus, les deux communes mais aussi celle de Vétroz qui est touchée par le périmètre de sécurité de 500 mètres tracé autour d’Ardon sont déclarées jusqu’à nouvel avis «communes réglementées». Cela implique que tout déplacement du matériel végétal de vigne (plantes, greffons, boutures, etc.) y est interdit, sauf exception sous contrôle officiel. «Enfin, tous les propriétaires ou exploitants des vignes situées sur ces communes sont tenus d’assurer une surveillance accrue et d’annoncer tout cep présentant des symptômes de jaunisse, pour analyse», précise Stéphane Emery.

Le dernier cas localisé à Fully

Cette année, plus de 50 hectares de vignes ont été prospectés sur l’ensemble du canton dans le cadre de la surveillance phytosanitaire du vignoble. Un travail méticuleux qui a donc malheureusement confirmé le retour de la flavescence dorée en Valais.

Provoquée par un micro-organisme (phytoplasme), cette jaunisse de la vigne la plus redoutable car sans aucun traitement curatif conduit à un dépérissement des ceps atteints. Sa présence sur le territoire suisse est confirmée depuis 2004. En Valais, le dernier cas avait été observé à Fully en 2016 et la maladie éradiquée en 2018.


Plus d’infos sur https://www.vs.ch/web/sca/flavescence-doree