Réservé aux abonnés

Stimulés par le confinement, ces Valaisans ont utilisé l’humour comme antivirus

Le semi-confinement a boosté leur créativité. Ils se sont lâchés, ont fait des trucs déjantés, imaginé des activités improbables et ont profité de cette mise entre parenthèses pour entretenir, autrement, le lien social. On vous raconte l’histoire de Marc-André Berclaz, d’Alain Léger, de Fabienne Crettenand et de Romain Gasser.

10 mai 2020, 19:00
montage création

Ils ne sont sûrement pas les seuls, mais ils nous ont tapé dans l’œil. Un directeur d’EPFL qui part explorer son intérieur et nous raconte jour après jour ses pérégrinations. Un mécanicien de locomotive, ni musicien ni vigneron, qui lance coup sur coup Fanfares aux balcons et le Vin de l’amitié, deux opérations qui agissent comme un liant social. Une serveuse dynamique qui se transforme en metteuse en scène de pomme de terre. Et, enfin, un architecte qui ne manque pas de plans ...