Péruvienne adoptée à Fully: elle retrouve toute sa famille biologique

Jenny Brochellaz Xu, une Péruvienne adoptée par un couple de Valaisans à l'âge de 5 ans, a enfin retrouvé la trace de ses parents et son frère biologiques. Elle projette de se rendre au Pérou tout bientôt pour les rencontrer.
24 oct. 2013, 12:06
Jenny Brochellaz Xu, établie à Collombey-Muraz, a retrouvé ses parents et son frère biologiques après deux ans de recherche.

« J’ai enfin retrouvé mon père et toute ma famille. Je me sens allégée d’un grand poids ! » Jenny Brochellaz Xu, une Péruvienne adoptée par une famille de Fully à l'âge de 5 ans, n’en revient toujours pas. Il y a quelques jours, elle a retrouvé sa famille biologique, après deux ans de recherches.

Tout s’est accéléré depuis la découverte de son acte de naissance en juin dernier. «Connaissant enfin les noms de mon père et de ma mère, j’ai pu entamer des recherches ciblées», explique la Valaiso-Péruvienne. Elle a ensuite chargé un avocat de faire la lumière sur l'histoire de son père. «Nous savons que mon papa a un passé pénal, mais nous ne savons pas exactement ce qui s’est passé. Je sais juste avoir été mise sous tutelle à deux ans et demi pour des violences subies.»

Grâce à Facebook

En attendant que les recherches administratives aboutissent, Jenny Brochellaz Xu a continué à faire ses propres recherches sur le Net. Elle a l’idée «un peu loufoque» de configurer son ordinateur en espagnol et se crée un profil Facebook avec son prénom et nom de Péruvienne, soit Jessica Magali Bustamante Moran. C’est alors qu’elle découvre l’existence de son père biologique, Agustin, et de l’un de ses demi-frères, Richard, sur le réseau social.  «J’ai passé deux nuits blanches à décortiquer leurs profils. J’ai vu que j’avais des demi-frères, des demi-sœurs, j’ai découvert leurs photos et ai commencé à faire les liens. Puis, j’ai envoyé un message à Richard via Facebook sans forcément trop y croire. Un jour plus tard, il me répondait et m’a confirmé que nous avions le même père! C’était une joie inexplicable pour moi; j’avais tellement peur que personne ne connaisse mon existence», raconte Jenny Brochellaz Xu avec enthousiasme.

Maman biologique décédée

La Valaiso-Péruvienne apprendra ensuite par son demi-frère Richard l’existence d’autres frères et sœurs. « J’ai bel et bien un frère du même papa et de la même maman. Il s’appelle Gabriel. Je le sentais tellement fort depuis toujours.On se ressemble comme deux gouttes d’eau. C’est juste incroyable !» Trop tard cependant pour découvrir sa maman biologique, décédée l’an dernier. Mais Jenny Brochellaz Xu, qui  projette de se rendre au Pérou pour rencontrer sa famille biologique, espère qu’on lui parlera de sa « chère maman », qu’on lui expliquera son passé et les circonstances de son adoption. «Je dois juste être prudente car je sais que c’est très lourd et qu’il existe plusieurs versions.»