La SIA-Valais rend hommage à l’ingénieur Alexandre Sarrasin

Samedi, la section valaisanne de la SIA rend hommage à l’ingénieur Alexandre Sarrasin. Décédé en 1976, celui qui est à l’origine de nombreux ponts en béton dans le canton est considéré comme l’un des pionniers de l’ingénierie du XXe siècle.

24 mai 2018, 18:46
Le pont de Gueuroz, reliant Salvan à Martigny, est l'oeuvre de Alexandre Sarrasin. Il a été édifié entre 1931 et 1934.

L’homme s’est éteint en 1976, mais l’ingénieur est toujours bien présent dans le paysage cantonal. Le pont de Gueuroz à Salvan, celui de la Bâtiaz à Martigny ou encore le bassin d’accumulation des Marécottes… voilà autant de réalisations qui portent la marque du Valaisan Alexandre Sarrasin, et qui sont encore en service à ce jour.

Pour rendre hommage à celui qui est considéré comme l’un des pionniers de l’ingénierie du XXe siècle, la SIA Valais organise samedi une visite de certains de ses ouvrages. «Durant la première moitié du XXe siècle, les ponts d’Alexandre Sarrasin ont littéralement permis aux vallées latérales de plonger dans la modernité. Avant cela, il fallait parfois une journée pour que les habitants de Trient ou de Finhaut rejoignent la plaine», lance Léonard Bender, membre de la SIA Valais et chargé de l’organisation de la journée.

Un écho aux thématiques actuelles

C’est dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine que la SIA Valais a mis sur pied ce projet. Une manière de sensibiliser le public aux prouesses techniques réalisées par Alexandre Sarrasin, mais aussi à la fragilité de ses œuvres. «Si tout le monde est d’accord de classer des châteaux ou des ruines romaines, la donne est différente pour le patrimoine moderne», explique Léonard Bender.

Et d’ajouter que cette journée doit également permettre de faire écho à certaines thématiques actuelles. «L’impact qu’ont eu les œuvres d’Alexandre Sarrasin à l’époque est le même que celui que pourraient avoir les liaisons plaine-montagne de nos jours.» 

Samedi, les sites retenus (ndlr: le pont de Branson-Fully, le pont de Gueuroz, le bassin des Marécottes, le pont de Dorénaz et le pont de la Bâtiaz) feront ainsi l’objet d’ateliers didactiques animés par des ingénieurs. Des planches explicatives ainsi que des photos d’époque seront par ailleurs présentées sur chaque ouvrage de béton. «Peut-être verra-t-on des vocations se créer», sourit Léonard Bender.

En savoir plus : Informations et programme détaillé de la journée