Fully: les Vilains Bonzhommes fêtent leurs 30 ans avec un pop-opéra

Dès le 18 mai et durant un mois, la troupe des Vilains Bonzhommes célèbre son trentième anniversaire avec «Come-back à Ithaque», un pop-opéra joué sous chapiteau.

11 mai 2018, 16:01
La troupe des Vilainsbonzhommes est prête à mettre le feu au chapiteau monté à Fully.

Les Vilains Bonzhommes fêtent leurs 30 ans. Trente ans à monter des productions toujours originales, depuis «Le petit Tom et la mer», lancé à l’eau en 1988. Avec ses seize créations, la troupe basée à Fully a attiré 50 000 spectateurs au cours des quelque 300 représentations données.

Pour marquer ce bel anniversaire, il fallait une production d’envergure. Les Vilains Bonzhommes proposent ce printemps «Come-back à Ithaque», un spectacle écrit par Paul Maret, mis en musique par Thierry Epiney, et mis en scène par Eléonore Dyl. Il est question ici d’un épisode fameux tiré de «L’Odyssée» d’Homère, qui conte le retour d’Ulysse dans son royaume d’Ithaque après vingt ans de voyages. Des esprits mal intentionnés veulent transformer Ithaque en parc d’attractions touristique...

Eléonore Dyl signe donc la mise en scène de ce spectacle qui se décline en version pop-opéra, entre théâtre, danse et chanson. Elle gère une équipe composée de seize comédiens, qui se partagent les douze rôles. «C’est un gros investissement pour eux. Ce sont des amateurs super bons, et certains chanteurs n’avaient jamais fait de théâtre avant. Il faut trouver l’équilibre entre le jeu, le chant et les chorégraphies.»

La Grèce à Fully

La pièce se joue sous un chapiteau de 200 places environ. Un défi de plus pour la mise en scène, qui doit compter avec le fait qu’il y a des spectateurs aussi sur les côtés. Une des grandes forces du spectacle est de se dérouler sur des musiques inattendues: rien de pompeux comme dans un péplum! Thierry Epiney a voulu «éviter les clichés de la comédie musicale». «J’ai composé quelque chose de moderne.» Ulysse en mode électro risque d’en surprendre plus d’un.

Quant à l’entourage du spectacle, il se veut festif, anniversaire oblige. De la restauration grecque (mais aussi des produits de la région) est proposée avant et après les représentations, et une exposition est présentée. «Nous avons voulu faire un truc fou, vendre du rêve et faire voyager les spectateurs», note le président de la troupe, Sébastien Salamolard.

>>Infos et réservations ici.

>>A lire aussi: Les Vilains Bonzhommes prêts à se lancer à l'eau