Dix jours pour célébrer le goût et le bien manger en Valais, dans une ambiance plus intimiste

La Semaine du goût fête ses 20 ans dans un contexte marqué par les restrictions sanitaires. Plusieurs grands événements sont annulés en Valais, mais les plaisirs de la table seront quand même à l’honneur. Autrement.

16 sept. 2020, 15:30
Au même titre que la gourmandise et la convivialité, le bien manger est au menu de la 20e Semaine du goût.

Covid-19 oblige, la 20e Semaine du goût n’affichera pas le faste qu’on aurait pu imaginer pour un tel anniversaire. Plusieurs grands événements publics sont annulés, notamment la Fête du goût à Sion, celle de la châtaigne à Fully ou le Marché gourmand à Evolène.

«Plutôt que de fêter ces 20 ans en grande pompe, cette édition se décline dans une configuration plus intimiste, qui s’inscrit bien dans le contexte actuel», relève Patricia Lafarge, présidente de la section Valais. «Le confinement nous a amenés à consommer autrement, plus local, en cuisinant à la maison et en réfléchissant à ce que nous mettons dans notre assiette. Ce qui correspond à nos buts et à notre charte.»

Du 17 au 27 septembre, les plaisirs de la table seront donc à l’honneur, autrement. Parmi la cinquantaine de rendez-vous prévus en Valais, l’Agaunoise en a sélectionné quelques-uns pour nous inciter à les célébrer malgré tout.

Pour redécouvrir le patrimoine: déguster le Choléra

La Semaine du goût, c’est aussi l’occasion de remettre en lumière notre riche patrimoine culinaire. Le Choléra – spécialité ancestrale du Haut-Valais à base de pommes de terre, de pommes, d’oignons et de fromage – tiendra la vedette dans certains restaurants, notamment celui de l’aéroport de Sion.

Pour être écoresponsable: des suggestions anti-gaspi

Au restaurant Vatel à Martigny, le chef Thierry Launier imaginera des plats anti-gaspi. «Il donnera aussi des conseils pour élaborer des recettes originales à la maison, en évitant le gaspillage alimentaire. Un thème fort de cette édition.»

Les cours d’économie familiale et le concours «Top Chef» dans les cycles d’orientation sensibiliseront aussi les élèves à cette problématique.

Le confinement nous a amenés à consommer autrement.
Patricia Lafarge, présidente de la Semaine du goût section Valais

Pour le terroir: un plat mijoté aux légumes sauvages

«J’irais volontiers au restaurant Clair-de-Lune, aux Mayens de Conthey, qui met en valeur les plantes cueillies dans les prairies du coin.» Cette année, les convives pourront y déguster une blanquette de veau aux légumes sauvages, servie avec une polenta mijotée.

Pour la solidarité: des apéros équitables

En Suisse, 36 Magasins du monde organiseront un apéritif gratuit samedi 26 septembre, à 11 heures. Ceux de Martigny, Monthey, Sion, Sierre, Saint-Maurice et du Châble s’associent à l’opération. «C’est une jolie démarche, qui donne l’occasion de se laisser surprendre par des produits équitablement bons.»

Pour les jeunes: des bons de réduction

Plusieurs restaurants gastronomiques proposent de nouveau un repas de 4 plats accompagnés d’une once de vin aux 16-25 ans, pour 60 francs. «Cette action les encourage à découvrir les grandes tables et les crus des vignerons du canton.»


En savoir plus: Programme détaillé de la Semaine du goût en Valais

A lire aussi: Semaine du goût: plus de 3000 événements sont programmés dans toute la Suisse