Réservé aux abonnés

Coronavirus: les restaurateurs valaisans s’endettent sur l’avenir

En manque de liquidités, les restaurateurs valaisans puisent dans leurs réserves, en attendant de savoir quand ils pourront rouvrir. Moins rentable et compliquée à mettre en place, la vente à l’emporter s’est peu développée.

18 avr. 2020, 05:30
Silvia et Antonio Queiros Teixeira ont investi une partie de leurs économies dans leur restaurant.

Ils n’ont plus de rentrée d’argent, mais continuent à payer les factures, parfois salées. Pour les restaurateurs, l’horloge tourne. Ceux qui ont des réserves financières y puisent de quoi rester à flot. Les autres s’endettent et reportent leurs charges sur les prochaines années. Président de Gastrovalais, André Roduit estime que 80% de ses 1650 membres ont de quoi tenir un à deux mois. «Les établissements qui font beaucoup de volume s’en sortiront mieux. Les petits, ou ceux qui vien...