Réservé aux abonnés

Enchaîné à ses principes, il ne décolère pas

Un technicien-dentiste manifeste d'une manière insolite devant le siège du Groupe Mutuel.

28 juin 2011, 05:03

"Je croyais que l'esclavage était aboli depuis longtemps. Pourtant, des caisses-maladie comme le Groupe Mutuel continuent de nous exploiter sans vergogne."

Michel Rey, technicien-dentiste sierrois, entend bien manifester sa colère. Enroulé dans des chaînes et brandissant un panneau "Stop à l'esclavage", il s'est solidement ancré devant le siège principal du Groupe Mutuel hier à Martigny.

Averti par l'entreprise qu'une intrusion sur l'espace privé ne serait pas tolérée, il reste sagement sur le trott...