Cyclisme: Stefan Küng prend le départ de la 3e étape de Tirreno-Adriatico malgré une épaule déboîtée

Alors qu'il s'est déboîté l'épaule lors de la 2e étape de Tirreno-Adriatico, Stefan Küng a pris le départ de la 3e étape. Le Thurgovien a terminé la course avec 13 minutes de retard sur le vainqueur du jour.
09 mars 2018, 18:57
 Küng a terminé avec quelque 13 minutes de retard sur le vainqueur du jour, le Slovène Primoz Roglic.

Stefan Küng s'est déboîté l'épaule jeudi, au cours de la deuxième étape de Tirreno - Adriatico. Le Thurgovien de l'équipe BMC a tout de même pris le départ de la troisième étape vendredi, dans laquelle il a tout de même trouvé le moyen de s'illustrer.

 

 

Certes, Küng a terminé avec quelque 113 minutesde retard sur le vainqueur du jour, le Slovène Primoz Roglic (Lotto NL), lequel s'est imposé en solitaire et en costaud au terme de la plus longue étape de l'épreuve (239 km) qui a vu le Britannique Geraint Thomas (Sky) prendre le maillot de leader. Mais le Thurgovien a pendant plusieurs heures mené la chasse aux échappés presque seul en tête du peloton, malgré la douleur.

 

 

Küng avait été pris jeudi dans une chute massive à 7 kilomètres de l'arrivée alors que la course se trouvait dans une phase nerveuse. L'Alémanique n'a rien pu faire et a été emporté par le mouvement. Malgré de fortes douleurs à l'épaule, il a rejoint la ligne d'arrivée avec près de 8' de retard sur le vainqueur du jour, l'Allemand Marcel Kittel.

A peine l'arrivée franchie jeudi, Küng avait été conduit dans le camion mobile de radiographie. "Lorsque j'ai levé mon épaule, j'ai entendu un petit clic et je me suis senti tout de suite mieux", a expliqué le Thurgovien de 24 ans, qui avait remporté la première étape avec sa formation BMC à l'issue d'un contre-la-montre par équipes. Il était vraiment soulagé de n'avoir subi aucune fracture. Avec une épaule déboîtée et une coupure au-dessus de l'oeil gauche, Kung s'en tire relativement bien.

 

 

Ce ne fut pas toujours le cas dans le passé. Küng a souvent subi de lourdes blessures ou souffert d'une maladie grave. Après sa chute au Giro 2015 et aux Championnats de Suisse du contre-la-montre à Martigny en 2016, il avait dû s'astreindre à plusieurs semaines de pause. Une mononucléose l'avait aussi mis sur le flanc pour un bout de temps.