Un Escape Room ouvre ses portes ce samedi 26 mars à Charrat

S’enfuir d’une prison ou se prendre pour un célèbre détective sont au menu de l’Escape Room, jeu d’évasion grandeur nature en français, qui ouvre ses portes en cette fin de semaine à Charrat.

22 mars 2016, 11:08
Benoît Eberlé, Stéphanie Krieger et Guillaume Eberlé se prêtent déjà au jeu dans l'univers de Sherlock Holmes.

Un Escape Room, jeu d’évasion grandeur nature en français, offre la possibilité de se glisser dans la peau d’un personnage et d’être confronté à une série d’énigmes, dont la résolution, en un temps donné, doit permettre aux joueurs de s’échapper de la pièce dans laquelle ils sont enfermés. Exporté de Chine et du Japon, un tel concept va ouvrir ses portes à Charrat samedi 26 mars à la route de la Sarvaz 5 à l’enseigne d’HouseTrap.

L’initiative est à mettre à l’actif de Stéphanie Krieger et de deux frères, Guillaume et Benoît Eberlé, trois associés fribourgeois et valaisans dont la philosophie, en quelques mots, tend «à offrir du rêve et du bonheur aux gens.»

Deux univers totalement distincts l’un de l’autre, «Sherlock’s Home» et «Le prisonnier d’Alcatrapz», seront donc proposés aux joueurs, de deux à six par équipe, à partir de samedi à Charrat.

«Les joueurs seront plongés dans un univers reconstitué à l’identique avec pipe, chapeau, loupe, squelette, banquette de prisonnier, boulets aux pieds, etc. Ils auront soixante minutes, pas une de plus, pour venir à bout des énigmes et sortir de ce traquenard,» explique Stéphanie Krieger.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans nos éditions papier et numériques de ce mercredi.