Plus de 40% du vignoble fortement endommagé en Valais

L'Office cantonal de l'agriculture a fait un premier bilan officiel du gel qui a frappé le Valais. Les chiffres sont impressionnants.

25 avr. 2017, 09:45
Martigny: des bougies pour combattre le gel. Sacha Bittel

L’Office de la viticulture estime à plus de 2000 hectares les surfaces de vignes fortement endommagées par le gel de la semaine passée. Cela représente plus de 40% du vignoble du canton. «C’est du jamais vu» a lancé mardi lors d’une conférence de presse le chef de l’office der la viticulture Pierre-André Roduit, au bord des larmes, après plusieurs journées passées à recueillir les témoignages émouvants de viticulteurs qui se trouvent dans un situation dramatique. Et les arboriculteurs ont aussi été frappés de plein fouet. Deux tiers des surfaces d’abricotiers valaisans ont été durement touchés, avec des dégâts évalués entre 60 et 100% !

 

Plus de 2000 hectares de vignes fortement endommagées

Suite aux premiers dégâts constatés le 19 avril dernier, l’Office de la viticulture a poursuivi ses observations dans le vignoble et a contacté les vignerons valaisans pour identifier l’ampleur des dommages. S’il est encore trop tôt pour dresser un bilan précis, l’Office estime à plus de 2000 hectares les vignes fortement endommagées, soit plus du 40% du vignoble valaisan.

Durant la première nuit, du 18 au 19 avril, le gel a touché principalement les parcelles de vignes de plaine et de bas de coteaux entre Sion et Martigny. Des températures encore plus froides ont été enregistrées les deux nuits suivantes. Le vignoble valaisan de Brigue à Martigny a ainsi été touché.

Entre Charrat et Sierre, les abricotiers fortement endommagés

Concernant le verger, l’Office d’arboriculture a procédé le lundi 24 avril à une évaluation provisoire des dégâts du gel sur les vergers d’abricotiers de coteaux, entre Martigny et Sierre. Les prélèvements et contrôles effectués sur plus de 100 parcelles montrent que l’ensemble du coteau d’abricotiers de Charrat à Sierre est fortement atteint par le gel, sauf sur certaines parcelles où la lutte a été soutenue. Sur cette zone représentant les deux tiers des surfaces d’abricotiers du Valais, les dégâts sont évalués entre 60 et 100%.

Par contre la plaine du Rhône, représentant plus de 200 hectares d’abricotiers, a été préservée dans son ensemble. Il en est de même pour les 1400 hectares de fruits à pépins.