Réservé aux abonnés

Et bien votez maintenant…

Qui pour présider la commune libre du Bourg?

22 févr. 2017, 01:06
Le président du Carnaval du Bourg, Gaylord Saudan et la vice-président Fiona Schmidt incitent les Martignerains à user de leur droit de vote... le nouvelliste

Le Bourg est décidément et définitivement un monde à part. Alors que partout ailleurs les autorités explorent toutes les pistes possibles et imaginables pour inciter le citoyen lambda à se rendre aux urnes, les Bordillons, eux, organisent des élections payantes! «Oui, mais c’est pour une noble cause», tempère le président du Carnaval du Bourg, Gaylord Saudan, au moment de vider une première fois une urne posée dans un bistrot du Bourg. Pour participer à cet exercice démocratique, chaque électeur doit, en effet, au préalable acheter son ou ses bulletins de vote. «Une voix coûte 50 centimes. Libre à chacun d’acheter le nombre de tickets qu’il désire pour faire avancer le ou la candidate de son choix», précise la vice-présidente du comité, Fiona Schmidt. En sachant que la manne ainsi récoltée sera en partie reversée à une association de la région. «Ces dernières années, nous avons, par exemple, pu offrir plusieurs centaines de francs aux Pinceaux magiques ou au refuge de La bouche qui rit», précise Gaylord Saudan. Cette année, le bénéfice de l’opération servira à aider l’association Les Petits bouchons valaisans qui s’engage pour soutenir des institutions de sport handicap dans le but, notamment, d’aider à l’achat de fauteuils adaptés à la pratique sportive.

La gratuité sous la tente

Comme d’heureuse habitude, des urnes ont ainsi été installées dans tous les estaminets de la rue du Bourg mais aussi dans certains établissements publics des communes voisines de Martigny-Combe et de Bovernier. Avec, pour le moment, un résultat en dessous des espérances. «Nous sommes, en effet, pour le moment un peu en retard par rapport aux précédentes éditions», concède le président du Carna du Bourg, qui rappelle que, pour cette élection particulière, les personnes éligibles n’ont jamais fait acte de candidature. «C’est notre comité qui arrête la liste des papables.» Cette année, quatre hommes et quatre femmes ont eu la surprise de se voir choisis pour revendiquer – à l’insu de leur plein gré – le siège de président de la commune libre du Bourg. Parmi ces candidats figurent un hockeyeur promu avec le HC Martigny en 1987, le fils d’un ancien prince du Carna, un chef de service de la commune retraité, une tenancière de blanchisserie désormais fermée ou de faux profils «facebookiens». «Tout le monde peut voter jusqu’à vendredi soir puisque la proclamation des résultats est prévue pour ce 24 février peu avant minuit. On espère atteindre ou dépasser les 4000 votes», précise la vice-présidente Fiona Schmidt. Sachant qu’un certain Comberain (Raphaël Saudan) avait pulvérisé tous les records avec près de 15 000 suffrages. Une chose est sûre: ce mode d’élection – comme le journal satirique «Le Bourg’Bier» sorti de presse vendredi – contribue à faire monter la température carnavalesque le long de la rue du Bourg qui redécouvre le bon goût de ces festivités. «Après des années plus difficiles, on constate un net regain d’intérêt pour cette fête entièrement gratuite au Bourg, hormis la petite obole demandée pour le cortège du dimanche.»