Tunnel sous la Manche: six Eurostar bloqués par des personnes sur les voies

Six trains Eurostar qui devaient emprunter le tunnel sous la Manche ont été bloqués ou ont dû rebrousser chemin dans la nuit de mardi à mercredi. La présence de personnes sur les voies, à priori des migrants, a engendré ces importantes perturbations.
08 sept. 2015, 17:03
Pas moins de six trains Eurostar ont été bloqués durant la nuit.

Six trains Eurostar ont été bloqués ou ont dû regagner leur gare de départ dans la nuit de mardi à mercredi. Ils ont été gênés par l'intrusion de personnes, à priori des migrants, sur les voies du tunnel sous la Manche, côté français, selon des sources concordantes.

"Il y a cinq Eurostar bloqués à l'entrée du tunnel, parce qu'il y a des intrus sur les voies à l'entrée française du tunnel, c'est sur le site d'Eurotunnel", a indiqué le service de communication d'Eurostar, la société ferroviaire dont les trains assurent les liaisons entre Londres et Paris ou Bruxelles. Il a précisé que les incidents avaient débuté vers 22h30.

Selon un porte-parole de la SNCF (société nationale des chemins de fer français), un sixième Eurostar, un Londres-Paris, a dû rebrousser chemin vers la capitale britannique. Joint par l'AFP, le groupe Eurotunnel a en revanche précisé "que les navettes (de ferroutage) fonctionnaient normalement".

"Des personnes ont envahi les voies et ont conduit au ralentissement d'un train à l'entrée du tunnel, côté français", a indiqué un porte-parole régional de la SNCF. "Une fois le train arrêté, les forces de l'ordre sont intervenues pour l'évacuation et ça a bloqué les Eurostar qui étaient en ligne vers Londres et il a fallu couper le courant pour des raisons de sécurité."

Circulation rétablie

"La circulation est à nouveau possible, la zone a été libérée par les forces de l'ordre vers 01h30", a-t-il encore ajouté.

"On est partis à 19h43 de la gare du Nord de Paris, on est arrêtés depuis 21h30 environ. Ca fait près de quatre heures qu'on est bloqués à l'entrée du tunnel et maintenant il n'y a plus d'électricité et on est plongé dans le noir", avait confié dans la nuit une passagère, précisant que "la chaleur était intenable".

Quelque 3000 migrants, venus principalement d'Afrique, sont présents à Calais et ses environs et cherchent régulièrement à passer en Angleterre, qu'ils considèrent souvent comme un Eldorado.