Réservé aux abonnés

Trois belles histoires espagnoles qui disent la soif d’absolu

Christophe Gaillard raconte son Espagne dans «Boabdil et la Femme qui pleure».

26 oct. 2017, 23:20 / Màj. le 27 oct. 2017 à 00:01
Livre Christophe Gaillard. DR

Trois histoires, trois contes qui prennent vie dans l’Espagne de la fin du XXe siècle. Dans «Boabdil et la Femme qui pleure», Christophe Gaillard évoque le cinéaste Buñuel, auquel il rend hommage, et part sur les traces d’un jeune couple passionné, sur le chemin de Compostelle, avant de suivre le parcours d’une étudiante romanesque à Grenade. «Ce sont trois contes séparés, mais qui racontent la même histoire», relève Christophe Gaillard. «Une espèce de soif d’absolu, mais qui n’est jamais assouvie.»

D’une écriture précise et élégante, l’auteur, professeur de français, livre ces tranches de vie ...