Rio 2016: les stades seront prêts cet été

Le maire de Rio de Janeiro a promis l'arrivée des stades olympiques pour août ou septembre 2015. Il a promis qu'"absolument rien n'est en retard".

19 déc. 2014, 19:58
"Absolument rien n'est en retard" a assuré le maire de Rio de Janeiro, concernant la construction des stades olympiques.

"Dans notre tête, les Jeux olympiques commencent l'an prochain. Nous allons commencer à livrer les stades en août-septembre", a déclaré Eduardo Paes aux journalistes, sur le site du gigantesque chantier du Parc Olympique, d'une surface de 1,18 million de kilomètres carrés, à 50 kilomètres à l'ouest de Rio. Le stade abritera les compétitions de 16 disciplines olympiques et neuf paralympiques.

Le chantier à Barra de Tijuca a bien avancé ces derniers mois, même si la majorité des infrastructures ne seront prêtes que quelques semaines avant les Jeux, programmés du 5 au 21 août 2016. Le ciment du stade de tennis a été posé, et le montage des tribunes est presque terminé. Le toit du stade où auront lieu les compétitions de taekwondo, escrime et judo paralympique est en train d'être installé. Le travail d'infrastructures souterraines - réseau de fibre optique, illumination, drainage, assainissement - est réalisé à 70%.

"Le défi est grand et exige un effort de nous tous. Mais je n'ai pas de doutes sur le fait que nous sommes sur le bon chemin pour effectuer les livraisons à temps, ce qui ne veut pas dire non plus que nous soyons tranquilles et détendus", a déclaré le maire de Rio en dressant le bilan annuel du chantier. L'unique chantier en retard, de trois semaines, est celui de vélodrome, mais le maire a assuré que ce retard pouvait être facilement rattrapé.

L'édile a chiffré le budget total des travaux pour les Jeux à 36,7 milliards de reais (13,8 milliards de dollars), promettant qu'"'il n'y aura aucun supplément". Sur ce total, 57% est financé par des fonds privés.

Plus d'un million de Brésiliens ont manifesté en 2013 et 2014 contre le coût public élevé de l'organisation de la Coupe du monde de football, demandant plus d'investissements en santé, transport et éducation. Selon le maire de Rio, la ville a passé avec succès le test du Mondial, mais "faire une Coupe du monde est beaucoup plus facile que faire des Jeux olympiques".