Réactions de joie dans les rangs suisses

La joie régnait dans les rangs suisses sur le chemin des vestiaires après le succès sur les Américains. Les joueurs étaient happés par la presse internationale, totalement sous le charme.

18 mai 2013, 22:52
Les Suisses peuvent fêter leur exploit! Ils ont décroché une finale historique grâce à une très belle victoire sur les USA (3-0).

Julien Vauclair: "le sacrifice en valait la peine"

"Cela fait trois ans que je répète avec Goran Bezina que nous allons nous battre pour une médaille. Et tout le monde me regardait avec un petit sourire en coin. Je pense qu'aujourd'hui, nous vous avons convaincus", s'amuse Julien Vauclair, auteur d'une performance de haut vol.

"C'est dur de sacrifier six semaines. J'ai deux enfants à la maison. J'ai dit à ma femme, tu resteras six semaines seule avec eux parce que j'ai encore un but au niveau international. Je veux décrocher une médaille."

Le plus étonnant dans ce match contre les Etats-Unis, c'est la manière avec laquelle les Suisses se sont imposés. "Encore une fois, nous avons fait le jeu. A 5 contre 5, nous étions les meilleurs, poursuit Vauclair. On a dominé le match et les seuls moments où on a subi c'est lors des périodes à 4 contre 5."

Les Suisse ont livré une première période d'anthologie. "C'est sûr que nous aurions pu mener 2-0 après 20 minutes. Nous avions la consigne de mettre beaucoup de pression sur les défenseurs américains", ajoute le Jurassien de Lugano. Le jeu helvétique paraît si simple ainsi et couler de source: "C'est facile quand les cinq joueurs sur la glace font exactement ce qu'ils doivent faire", savoure Vauclair.

Place désormais aux Suédois. "On jouera pour l'or. Les Scandinaves sont montés en puissance dans le tournoi. Les Sedin ont été la clé du match. Il faudra bien les contrôler en power-play. Ce qui signifie qu'il faut éviter toutes les mauvaises pénalités", prédit Vauclair.

"Le rêve éveillé" de Julian Walker

Héros du match avec son but sur le 2-0, Julian Walker a l'impression de vivre un rêve éveillé. "Ok, j'ai marqué mais le plus important, c'était le travail dans notre zone", relève modestement l'attaquant de Genève-Servette. Le Bernois n'était même pas trop surpris par la domination flagrante des Suisses: "C'est vraiment une équipe qui a joué ce soir. C'est ça le secret de notre réussite. Quand on voit notre développement depuis le premier camp d'entraînement, c'est finalement logique."

Ueli Maurer: "On a le sentiment d'être en train de rêver"

Le Président de la Confédération Ueli Maurer a quant à lui déclaré: «Je suis sans voix. Je m'attendais à une bonne performance de la Suisse, mais de là à ce qu'elle atteigne la finale... On a le sentiment d'être en train de rêver. Ce succès a une immense signification pour le sport suisse dans son ensemble et pour le hockey suisse en particulier. Nous faisons partie des meilleures nations. On doit faire attention au mot «historique», mais ce que la Suisse a fait là en a la dimension.»