Nouveau séisme en Nouvelle-Zélande

Un nouveau fort séisme a secoué lundi matin la Nouvelle-Zélande, quelques heures après le tremblement de terre qui a fait deux morts dimanche. Les intempéries compliquent l'intervention des secours.

14 nov. 2016, 10:12
Des glissements de terrain ont coupé des routes et des voies de chemins de fer.

Un tremblement de terre de 6,2 ou 6,3, selon les sources, a de nouveau frappé la Nouvelle -Zélande lundi matin. Cette réplique s'est produite au nord-est de la ville de Christchurch, déjà touchée par le premier séisme de 7,8, l'un des plus forts enregistrés dans le pays.

La réplique a provoqué une nouvelle évacuation des habitants aux abords de la rivière Clarence, selon la BBC. La côte est a également été évacuée.

Selon le ministre de la Défense civile Gerry Brownlee, le bilan de deux morts ne devrait pas s'alourdir, rapporte le site 7/7. "Je pense que s'il y avait eu des blessés graves ou plus de morts, nous en aurions entendu parler maintenant", a-t-il déclaré à Radio New Zealand. Les infrastructures du pays ont par contre durement été touchées, notamment par des glissements de terrain.

Coupés du monde

Plusieurs bâtiments ont été endommagés et certaines régions ne sont plus atteignables par la route. "Il semble que l'infrastructure soit le plus gros problème", a ajouté le ministre. Des images aériennes près de Kaikoura, point de départ prisé pour les touristes étrangers venant admirer les baleines, ont montré des rails de chemin de fer arrachés et déplacés par la force tellurique.

Il faudra "des mois de travaux" pour réparer, a déclaré le Premier ministre John Key, qui a survolé la zone en hélicoptère.

 

Dans de nombreuses régions, outre des dégâts matériels occasionnés à des habitations, des routes ont été coupées, la circulation de trains et la navigation de ferries a été interrompue tandis qu'on constatait des pannes de courant et de téléphone.

A Wellington, la capitale située à la pointe méridionale de l'île du Nord et dont les rues étaient jonchées de bris de verre, les transports publics étaient à l'arrêt et la population a été appelée à ne pas se rendre au travail.

 

Intempéries

D'importantes précipitations compliquaient lundi les efforts des secouristes pour atteindre certains sinistrés.

Des glissements de terrain ont fait tomber des centaines de tonnes de débris rocheux sur le principal axe routier du pays, tandis que des habitants diffusaient sur les réseaux sociaux des photos de fissures béantes apparues sur les routes.