Réservé aux abonnés

Mortes mais bavardes

Aline Vaudan et Delphine Mouchel jouent «Grasse matinée», de René de Obaldia, au Petithéâtre. Ou quand deux voisines de cercueil devisent tranquillement.

14 févr. 2008, 05:02

Elles sont au repos pour longtemps, nos deux femmes-squelettes, Artémise et Babeth. Leurs cercueils sont situés près d'une ligne de chemin de fer, et les deux mortes évaluent le temps en fonction du rythme auquel les trains circulent. Les comédiennes Aline Vaudan et Delphine Mouchel sont tombées sous le charme de «Grasse matinée», pièce de René de Obaldia. «Ça parle de la mort, mais avec un tel humour qu'il n'est pas possible de prendre tout ça au premier degré», note Aline Vaudan. La co...