"Ma vie de Courgette" décroche deux César!

"Ma vie de Courgette" du Valaisan Claude Barras a remporté le César de meilleur film d'animation et celui de meilleure adaptation, vendredi soir à Paris. "Le Nouvelliste" a suivi de près cette soirée historique.

24 févr. 2017, 10:24
/ Màj. le 25 févr. 2017 à 00:25
Claude Barras, très ému lors de la remise du César du meilleur film d'animation.

Il était environ 22 h 30 vendredi soir quand Claude Barras et son équipe ont été appelés sur la scène de la salle Pleyel à Paris pour se voir remettre le César du meilleur long métrage d’animation. "Ma vie de Courgette", réalisé par le Sierrois Claude Barras continue ainsi son parcours phénoménal, après avoir raflé une quantité de prix dans les festivals, et avant de prendre part, dimanche soir, aux prestigieux Oscars américains. Plus tard, le film décrochait un deuxième César, celui de la meilleure adaptation, remis à la scénariste Céline Sciamma.

Très ému, Claude Barras a déclaré, au moment de recevoir la précieuse statuette dorée tant convoitée: "C'est avec beaucoup d'émotion et de fierté que je tiens ça ce soir. On a conçu le film comme un hommage aux marginaux, comme un éloge de la faiblesse pour raconter à nos enfants que les différences ne doivent pas être sources de peur mais de richesse."

Deux sur trois

Le film du Valaisan, étant coproduit par la France, et de par sa qualité, ainsi que l’émotion qu’il suscite chez le spectateur, avait de réelles chances de gagner le prix, mais il faisait face à de très bonnes productions, notamment "La tortue rouge". Vendredi soir, le succès était au bout du chemin à Paris, pour la plus grande joie de Claude Barras, récompensé pour son travail de longue haleine.

"Ma vie de Courgette" concourait aussi dans une troisième catégorie, celle de la meilleure musique originale, que Sophie Hunger n’a pas pu décrocher, battue par Ibrahim Maalouf.

Dimanche soir, Claude Barras et l’équipe de "Courgette" seront à Los Angeles, où ils tenteront de décrocher le fameux Oscar, dans la même catégorie, celle du meilleur film d’animation. Une mission qui sera encore plus difficile à réaliser que celle, réussie, de vendredi soir.

 

Les autres lauréats

Kacey Mottet Klein, l'autre Suisse en lice dans la compétition, était nominé pour le César du meilleur espoir masculin pour son rôle dans "Quand on a 17 ans". La statuette est toutefois revenue à Niels Schneider pour "Diamant noir". Le César de la meilleure actrice a été décroché par Isabelle Huppert ("Elle"), tandis que celui du meilleur acteur est revenu à Gaspard Ulliel ("Juste la fin du monde"). L'Académie a consacré "Elle" comme meilleur film. Tout le palmarès ici.