Ligue Europa: les ultras napolitains attaquent le bus de leur équipe. La police sur les dents

Les supporters napolitains n'ont pas digéré la défaite des leurs à Berne. Après le match, ils s'en sont pris au bus des joueurs. La police bernoise est intervenue, alors que les forces de l'ordre tessinoises ont dû sécuriser l'autoroute.

24 oct. 2014, 14:00
Si les supporters napolitains se sont bien comportés dans le Stade de Suisse, ils ont laissé éclater leur rage après le match.

La police tessinoise a sécurisé dans la nuit de jeudi à vendredi, entre 23h00 et 02h00, tout le parcours de l'A2 d'Airolo à Chiasso pour le passage des supporters napolitains de retour du match d'Europa League à Berne. Plusieurs, déçus de la défaite de leur équipe 2-0, s'en étaient pris au bus des joueurs.

 

 

La police bernoise a informé ses collègues tessinois des désordres qui ont suivi la partie à Berne, a indiqué vendredi la police tessinoise dans un communiqué. Celle-ci a alors mis en place le dispositif en collaboration avec les polices communales et le corps des garde-frontières.

La police cantonale bernoise a été confrontée, au terme du match joué au stade du Wankdorf, à la rage des ultras napolitains qui, armés de barres de fer et bâtons se sont lancés à l'assaut du bus de leur équipe. Le véhicule transportant les footballeurs du Naples a dû être escorté par la police.

Au Tessin, le passage des dix autocars, de la soixantaine de camionettes et de nombreuses voitures a été étroitement surveillé par la police. D'Airolo à Chiasso, sur une distance d'une centaine de kilomètres, les sorties de l'A2 et les accès aux stations-service ont été fermés. Les véhicules devant faire le plein d'essence ont été escortés jusqu'aux pompes.

Une camionnette de supporters qui voulait faire halte à Lugano a été contrainte de poursuivre son chemin en direction de la douane de Chiasso. En revanche les occupants d'un autre véhicule qui avaient réservé des chambres ont pu rejoindre Lugano sous bonne escorte.

La police tessinoise ne signale aucun incident sur son territoire, mais précise qu'elle vérifiera si d'éventuelles infractions ont été commises sur le tronçon tessinois du tunnel du Gothard.