Réservé aux abonnés

Leurs limites ont atteint les nôtres. L'édito de Stéphanie Germanier

09 déc. 2020, 05:30
Stéphanie Germanier, rédactrice en chef adjointe.

On s’attendait à un bravo, c’est à un coup de baguette sur les doigts auquel on a droit. Après plus d’un mois de fermetures et de privations, le Conseil fédéral réduit encore les horaires d’ouvertures des restaurants qui sont toujours fermés et les contacts qu’on a plus et qu’on ne touche plus. Nous avons tous fait notre chemin de croix et il a été difficile. Les commerçants interdits de travailler, les artistes privés de présenter, les citoyens empêchés de vivre...