Réservé aux abonnés

Les villes claquent Erdogan

Les résultats partiels du scrutin des municipales sonnent comme un camouflet inédit en 16 ans de pouvoir pour le président turc.

02 avr. 2019, 00:01
epa07478173 People walk at Istiklal Street in Istanbul, Turkey, 01 April 2019. According to media reports, Supreme Election Board (YSK) chairman said on 01 April Turkey's opposition Republican People's Party (CHP) candidate for Istanbul mayor Ekrem Imamoglu is leading by nearly 28,000 votes after the local election. Some 57 million people voted in local elections in Turkey's capital and the country's overall 81 provinces.  EPA/TOLGA BOZOGLU TURKEY LOCAL ELECTIONS

La nuit de dimanche à hier fut longue et douloureuse pour Recep Tayyip Erdogan. Après douze heures d’attente, alimentée par l’incessante réactualisation d’un décompte à suspense – suspendue, un temps, par l’agence étatique Anadolu –, le verdict est tombé au petit matin: Ankara, la capitale, bascule, pour la première fois en vingt-cinq ans, entre les mains de l’opposition. Selon les résultats partiels du scrutin municipal de ce week-end, la coalition politique du président islamo-conservateur serait, aussi, en passe de perdre Istanbul. Un véritable camouflet pour le chef de l’Etat: c’est ici mê...