Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les faux pas, des pièges mortels

Chaque année, près de 40 personnes en Suisse se tuent lors de randonnées.

28 juil. 2016, 23:26 / Màj. le 29 juil. 2016 à 00:01
Wegen abschmelzenden Gletschern mussten bereits einzelne Hüttenzustiegswege vom Gletscher auf festen Untergrund verlegt werden. Im Bild der Weg zur Oberaletschhütte SAC im Wallis.Bureau de prévention des accidents, campagne sur la randonnée Bergwandern

Le tragique accident de randonnée qui a coûté la vie à un Français hier (voir ci-contre), rappelle que près de 40 personnes meurent chaque année en Suisse lors de cette activité. Un bilan deux fois plus lourd que celui des accidents d’alpinisme, dans un univers d’apparence moins dangereux. «C’est une activité qui n’est néanmoins pas anodine et qui nécessite une bonne forme physique, de la préparation et un équipement adéquat. Un accident est vite arrivé, que ce soit en traversant un névé ou en trébuchant. Les sentiers sont souvent exposés», rappelle Stéphane Vouardoux, attaché de presse de la police cantonale.

Six décès depuis le début de l’année

En Valais, six randonneurs et quatre alpinistes ont perdu la vie depuis le début de l’année. Toujours liées à plusieurs facteurs, notamment la météo, ces statistiques ne suivent pas de courbe précise. En 2014, après un mois de juillet exécrable et des...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias